Les dividendes distribués vont probablement baisser à l’avenir

Si les dividendes ont été très généreux ces dix dernières années, la tendance pourrait bien s’inverser à l’avenir. En effet, entre 2010 et 2019, les bénéfices mondiaux ont augmenté de 6,5% par an quand les dividendes bondissaient de 10,3%. Un rythme de plus en plus difficile à tenir dans un contexte économique tendu. 

En Europe, certaines entreprises ont déjà annoncé avoir revu à la baisse les programmes à venir, à l’image de Daimler, Vodafone ou Deutsche Bank. Selon Janus Henderson, qui a analysé les données financières de 1.200 entreprises cotées, “les dividendes d’un cinquième des entreprises mondiales pourraient devenir insoutenables, si l’économie mondiale faiblit”. 

Un autre signal va également dans ce sens : la couverture des dividendes, qui indiquent le ratio entre profits et rémunération des actionnaires, est de moins en moins bonne. En 2010, elle était de 3, c’est-à-dire que les profits mondiaux étaient 3 fois supérieurs aux dividendes distribués. En 2018, elle n’est plus que de 2,3, les entreprises ayant préféré distribuer des dividendes plutôt que de les réinvestir, notamment pour fidéliser les actionnaires au sortir de la crise financière. 

SourceLes Echos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS