Au tour d’Aviva et d’AG2R de limiter l’accès aux fonds en euros

Dans un e-mail adressé à ses partenaires, Aviva annoncé que l’accès à ses fonds euros serait limité à compter du 16 septembre 2019. Le directeur général d’AG2R a quant à lui expliqué lors d’une interview au Journal du Dimanche qu’il serait difficile pour l’assureur de ne pas limiter cet accès. 

Concernant Aviva, les mesures ont été prises sans bruit mais sont donc déjà effectives. Ainsi, “les affaires nouvelles d’un montant équivalent ou supérieur à 100.000 euros et comportant une part d’unité de compte inférieure à 30% ne seront plus acceptées”. En outre, l’assureur britannique appliquera un minimum de 2% de frais d’entrée pour les affaires nouvelles de moins de 100.000 euros et comportant une part d’unités de comptes inférieure à 30%. Aviva a clairement indiqué dans sa communication que cette décision avait été prise à cause des taux négatifs, “afin de protéger la performance future” des fonds en euros du groupe. 

Concernant AG2R, aucune condition ni calendrier n’ont encore été dévoilés. Toutefois, le directeur général du groupe André Renaudin a affirmé sa volonté de faire bouger les lignes : “Dans les conditions actuelles, il sera difficile de servir encore 1,60 % à 1,80 % de rendement annuel sur les fonds en euros si nous ne changeons rien”, a-t-il expliqué au Journal du Dimanche. Bien qu’aucune mesure concrète n’ait été annoncée, pousser les épargnants à souscrire plus d’UC semble être la méthode préférée par les assureurs, pour qui celles-ci sont beaucoup moins coûteuses en fonds propres. 

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS