H2O Multistratégies ou H2O Monostratégie ? Par Quantalys

La panique sur les marchés financiers depuis la mi-février n’a épargné aucune classe d’actifs avec des baisses exceptionnelles sur un mois allant de -30% environ pour les catégories Actions à -10% pour les catégories Obligations.

Dans ces conditions, tous les fonds diversifiés ont été plus ou moins impactés. En effet, sur cette période, la catégorie Allocation Equilibrée Europe ressort à -20% (c’est logique puisque mathématiquement, la performance d’un fonds 50% Actions + 50% Obligations serait de -15% + -5% = -20% environ).

Pourtant, lorsque l’on analyse dans le détail les performances des fonds diversifiés en Euro des catégories Equilibrées ou Flexibles, on constate une forte dispersion entre ceux qui ont tiré leur épingle du jeu et réussi à délivrer des performances positives sur cette période (comme Natixis Equilibre, Ecofi Flexible, RMA Flexible, Groupama Optimum…) et les fonds qui, au contraire, se retrouvent en queue de peloton avec des performances négatives proches de -40% (Amilton Global, Ginjer Actifs 360, Aviva Rebond, BNP Paribas Flexi Europe …). Seuls certains fonds ressortent de ces classements avec des contre-performances proches de -80% ! Et tous ces fonds sont gérés par H2O Asset Management, et en particulier le fonds H2O Multistratégies. Nous avons donc voulu en savoir plus sur cet accident et essayer de comprendre afin d’éclairer les conseillers et investisseurs qui ont sélectionné ces fonds. Comment un fonds diversifié de droit français coordonné (UCITS) liquide tous les jours et distribué auprès d’investisseurs particuliers (marché cible) peut perdre -80% environ de sa valeur en 1 mois ?

Rappelons qu’en Juin 2019 la société de gestion H2O avait déjà défrayé la chronique avec des positions illiquides pointées par le Financial Times qui causaient des retraits massifs de l’ordre de 8 milliards. A l’époque , nous avions analysé la situation dans le détail et interviewé Bruno Crastes, Fondateur et Directeur général d’H2O Asset Management :https://www.quantalys.com/Article/Consultation/12827

Suite à cette période troublée, Natixis avait annoncé avec la nomination d’un nouveau Directeur des risques en la personne d’Olivier Vigneron venu de JP Morgan. On avait assisté aussi à un renforcement de la gouvernance et des contrôles des risques pour son pôle de gestion d’actifs Natixis Investment Managers (NIM) avec l’arrivée de Joseph Pinto, ex-Axa IM, comme Chief Operating Officer de NIM. Son principal affilié, le français Ostrum (ex-Natixis AM) avait fait appel de son côté à Philippe Setbon (ancien patron de Groupama AM) comme nouveau Directeur général.

En reprenant les commentaires de gestion diffusés par le gérant, nous comprenons que 5 stratégies principales ont été utilisées dans les fonds ces derniers mois.

Lire la suite sur Quantalys

ACTEURS & PRODUITS

ÉCO & PATRIMOINE