Les gérants d’actifs restent très friands de non coté

Si la gestion alternative ne pèse que 16% des encours totaux de la gestion d’actifs, son poids dans les revenus des gérants est bien supérieur. Il devrait atteindre 49% du total des revenus de la gestion d’actifs d’ici 2024, selon le Boston Consulting Group. 

Infrastructures, immobilier, dette privée, capital-investissement : les gérants d’actifs français sont très portés sur les actifs non cotés, et cela ne devrait pas être remis en cause par la crise du coronavirus. Si les marges sont intéressantes pour les professionnels, le marché est aussi porté par la demande des investisseurs.

Si les institutionnels ont longtemps dominé le marché, les gérants se tournent de plus en plus vers les particuliers, avec une réglementation qui le permet de plus en plus, notamment via certaines unités de compte. Des acteurs comme Generali ou Amundi ont récemment lancé des offres à destination des particuliers.

SourceLes Echos

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS