Immobilier : une baisse du nombre de transactions, pas des prix se profile pour 2020

La Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) anticipe une baisse d’environ 25% du volume de transactions de logements existants, qui devrait tomber à 800.000, contre 1 million l’an passé. Côté prix en revanche, c’est le scénario de la stagnation qui est privilégié.

“Les prix devraient tendre vers la stabilité”, a en effet affirmé Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim. Soulignant l’attentisme de certains ménages, qui sont encore 24% à attendre une baisse des prix dans les six mois à venir, il a également expliqué qu’une partie des vendeurs allaient probablement modifier leur projet, par exemple en mettant en location leur bien, avec un impact faible sur l’offre et la demande.

Pour relancer le secteur de l’immobilier, la fédération propose de supprimer le zonage pour rendre accessible à tous les aides au logement, mais aussi d’étendre le dispositif Denormandie dans l’ancien à l’ensemble du territoire. Elle est aussi favorable à une suspension des recommandations du Haut conseil de stabilité financière et souhaite une révision de la formule de calcul du taux d’usure, afin de permettre aux Français de conserver un bon accès au crédit.

La Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) anticipe une baisse d’environ 25% du volume de transactions de logements existants, qui devrait tomber à 800.000, contre 1 million l’an passé. Côté prix en revanche, c’est le scénario de la stagnation qui est privilégié.

“Les prix devraient tendre vers la stabilité”, a en effet affirmé Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim. Soulignant l’attentisme de certains ménages, qui sont encore 24% à attendre une baisse des prix dans les six mois à venir, il a également expliqué qu’une partie des vendeurs allaient probablement modifier leur projet, par exemple en mettant en location leur bien, avec un impact faible sur l’offre et la demande.

Pour relancer le secteur de l’immobilier, la fédération propose de supprimer le zonage pour rendre accessible à tous les aides au logement, mais aussi d’étendre le dispositif Denormandie dans l’ancien à l’ensemble du territoire. Elle est aussi favorable à une suspension des recommandations du Haut conseil de stabilité financière et souhaite une révision de la formule de calcul du taux d’usure, afin de permettre aux Français de conserver un bon accès au crédit.

SourceBoursier

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS