Le redressement judiciaire de Bio C’Bon met en difficulté 2.800 épargnants investisseurs

La chaîne de magasins Bio C’Bon a été placée en redressement judiciaire. Or, 2.800 épargnants ont placé 114 millions d’euros dans les magasins de l’enseigne. N’étant pas des créanciers prioritaires, ils pourraient tout perdre, même en cas de reprise. 

Une part considérable des dettes du groupe est détenue par des épargnants, puisque presque 25% du capital de chaque magasin Bio C’Bon appartient à de petits porteurs ayant investi entre 20.000 et 30.000 euros en moyenne. Or, dans le cas d’un redressement judiciaire, les créanciers sont établis selon un ordre de priorité : les épargnants arrivent après les salariés, l’Etat et les fournisseurs. 

Réunis au sein de l’association Adibio, ces épargnants investisseurs sont défendus dans l’affaire par un avocat qui compte bien faire en sorte que les petits porteurs ne soient pas “les dindons de la farce”. Selon Le Figaro, le parquet de Paris aurait ouvert une enquête sur les pratiques de Marne & Finances, foncière dirigée par le patron de Bio C’Bon, par laquelle passaient les investisseurs.

Photo : magasin de Merignac, © Bio C’Bon

SourceCapital

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS