Dans les banques, le rendez-vous avec un conseiller sera-t-il bientôt payant ?

BNP Paribas teste dans une trentaine d’agences la commercialisation d’un abonnement de 12 euros par mois, donnant accès à ses clients à un conseiller bancaire. L’objectif : générer de nouveaux revenus, mais aussi se différencier des offres bancaires en ligne. 

Faire payer un abonnement doit permettre de “mieux répondre aux attentes des clients en recherche d’un accompagnement et d’une expertise renforcés, par exemple pour optimiser la gestion de leur épargne, la protection de leur famille”, explique le groupe dans Les Echos. Dans le cadre du test, les conseillers gèrent un portefeuille de clients restreint, leur permettant d’être plus disponibles. 

BNP Paribas n’est pas la seule à chercher des moyens d’augmenter ses revenus tout en se différenciant de la concurrence : les Caisses d’épargne ont elles aussi envisagé en début d’année de tester le statut de “banquier entrepreneur” dans deux régions. Il leur reste à trouver l’équilibre entre leur rôle actuel et le rôle de conseil, plus difficile à mettre en oeuvre dans des réseaux d’une telle taille.

SourceLes Echos

Dernières vidéos

video

SCPI : quel bilan 2020 ?

Replay de notre table ronde avec Jean-Baptiste Odin (Amundi Immobilier), Daniel While (Primonial REIM) et Christophe Inizan (La Française AM)
video

Marchés financiers : quelles perspectives pour la fin d’année ?

Replay de notre table ronde avec Kevin Thozet (Carmignac), Jean-Marie Mercadal (OFI AM) et Jean-Jacque Friedman (Vega IM)

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS