Le CAC 40 est détenu à près de 60% par des Français, un record depuis 2002

Après avoir atteint un pic en 2013 à 48%, la part des investisseurs non-résidents dans le CAC 40 est tombée à moins de 41%, selon les chiffres de la Banque de France. Il s’agit d’un niveau plus atteint depuis 2002, mais qui n’a pas de conséquence néfaste sur la valorisation de l’indice parisien. 

Au total, les investisseurs étrangers possèdent moins de 37% des valeurs cotées françaises, alors que la tendance est plutôt inverse dans les autres places boursières européennes. Aux Pays-Bas, cette part atteint 88%, quand elle est de 67% en Belgique ou de 65% au Royaume-Uni. 

La Banque de France explique que la crise du Covid-19 a eu un impact sur la présence d’investisseurs étrangers à Paris, car les périodes de crises invitent souvent au repli vers des actifs domestiques. Au premier trimestre, les non-résidents sont ainsi devenus vendeurs nets, pour 15 milliards d’euros, quand les résidents devenaient acheteurs nets à hauteur de 20,7 milliards d’euros. 

Photo © novopress.info

SourceLes Echos

Dernières vidéos

video

SCPI : quel bilan 2020 ?

Replay de notre table ronde avec Jean-Baptiste Odin (Amundi Immobilier), Daniel While (Primonial REIM) et Christophe Inizan (La Française AM)
video

Marchés financiers : quelles perspectives pour la fin d’année ?

Replay de notre table ronde avec Kevin Thozet (Carmignac), Jean-Marie Mercadal (OFI AM) et Jean-Jacque Friedman (Vega IM)

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS