Les dettes mondiales atteignent un niveau inédit

277.000 milliards de dollars. C’est le niveau astronomique que devrait atteindre l’endettement mondial pour l’année 2020. Le coronavirus en est le coupable tout trouvé, ayant nécessité des montants colossaux empruntés par les Etats et les entreprises, selon l’Institute of International Finance.

Dans son étude, l’IIF, qui regroupe plus de 400 banques et institutions financières du monde entier, estime que la dette globale avait déjà augmenté de 15.000 milliards de dollars fin septembre, à 272.000 milliards. Une progression imputable pour près de la moitié aux États dits « développés ». La zone euro n’échappe pas à ce constat, la dette ayant augmenté de 1.500 milliards de dollars sur les neuf premiers mois de l’année pour atteindre 53.000 milliards de dollars fin septembre.

Dans le reste du monde, les plus fortes augmentations du ratio d’endettement du secteur non financier ont été enregistrées au Liban, en Chine (335%), en Malaisie et en Turquie, précise l’étude.

Une situation dégradée qui ne devrait pas connaître d’amélioration à court terme. Comme le rappelle l’IIF, « il y a d’importantes incertitudes sur la manière dont l’économie mondiale pourra se désendetter à l’avenir sans conséquences négatives importantes pour l’activité économique ».

SourceLes Echos

Dernières vidéos

video

Immobilier direct : quelles opportunités aujourd’hui ?

Replay de notre table ronde avec Ewen Delmas (Nue-Pro Select), Mehdi Gaiji (Horizon AM) et Olivier Bernadat (Consultim Groupe)
video

Transition écologique : les gagnants d’aujourd’hui et de demain ?

Replay de notre table ronde avec Alban Préaubert (Sycomore AM), Adrien Dumas (Mandarine Gestion) et Olivier Ken (Ecofi)

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS