Analyses : les lettres hebdo de la semaine du 11 au 18 décembre

FIDELITY : Il ne faut jurer de rien

Il flotte en cette fin d’année un sentiment, comme une envie unanime de tourner au plus vite la page 2020, de l’enfouir aux tréfonds de l’hippocampe universel et passer à 2021. D’autant plus rapidement que les oracles prévoient déjà que l’ouragan conjoncturel devrait faire place à un anticyclone sans pareil. Ou presque. Une croissance mondiale de plus de 4 % … Du pas vu depuis onze ans ! Dans un désir collectif de reprendre immodérément le cours d’existences – que l’on sait désormais meilleures que celles de l’année qui s’achève -, commerce et consommation sont d’ores et déjà promis à un regain de vitalité épileptique. Un contexte qui devrait en premier lieu jouer en faveur des actions. Mais, par contraste avec une année 2020 qui a surtout profité aux avant-gardistes de la dématérialisation et de la distanciation, ce retour à un semblant de normalité sera surtout à l’avantage des secteurs cycliques et industriels. Les pays émergents et l’Europe devraient en être les principaux gagnants. Sur le front obligataire, il faudra se tourner vers le high yield et la dette émergente pour trouver du rendement dans un contexte de taux plus bas que terre.

Lire la suite

La Financière de l’Echiquier : Petit guide de survie du repas de Noël

Si Noël est un moment de partage familial autour d’un bon repas de fête, c’est aussi un moment privilégié par certains pour dynamiter les débats sur de brûlants sujets d’actualité. Et pour ceux qui auront la chance de se réunir cette année avec un membre de la famille porté sur la chose financière, un risque certain existe que celui-ci fasse dériver le débat sur le Covid vers le bitcoin ou la déconnexion entre marchés financiers et « économie réelle ». Avant de vous lancer dans les hostilités, voici quelques éléments qui pourraient vous permettre d’élever le débat, et sait-on jamais…  de le clôturer.

Le bitcoin d’abord. Tout comme on évoque surtout les trains en retard, le biais naturel est de porter son attention sur les actifs financiers qui affichent les performances les plus stratosphériques. Après s’être invité au repas de Noël 2017 grâce à une performance annuelle de +1 375%, voici le bitcoin qui fait son grand retour en 2020 grâce à un cours multiplié par 3, même si son usage en tant que monnaie d’échange est loin d’être démocratisé. Certes, le sujet est intéressant, au point que les banques centrales commencent à s’en emparer. Mais franchement, peut-on parler sérieusement de monnaie ? Où en est le Libra, la monnaie virtuelle made in Facebook ? Et qui achète aujourd’hui son pain avec des bitcoins ?

Lire la suite