Les 10 questions de 2021

Après une année 2020 sous le double signe du virus et des plans de soutien, 2021 s’annonce complexe : une reprise fragmentée, une épidémie toujours vivace, le retour des problématiques de dettes et de rivalités stratégiques internationales…

Voici les 10 questions que les investisseurs devront suivre de près dès les premières semaines de l’année.

1. Les banques centrales réduiront-elles les injections de liquidités ?

Le soutien des banques centrales a été massif en 2020. Dès le mois de mars, les programmes de rachats d’actifs et d’aides à la liquidité bancaire se sont succédés. Toutes les institutions monétaires de la planète – à l’exception notable de la Chine – ont choisi de faire tapis et d’ouvrir en grand le robinet de financement. Des taux à zéro ou négatifs sur l’ensemble du globe et plus de 10 000 milliards de dollars de soutien monétaire au total près de 12% du PIB mondial ! Notre indicateur de conditions monétaires aux Etats-Unis est à un niveau record depuis 2007. Ce soutien a été un facteur majeur de la bonne résistance des marchés financiers l’année dernière. Ils sont plus que jamais « accros » aux injections de liquidités. Toute mention de la perspective d’un arrêt de ces programmes, même très progressif et très éloigné dans le temps, serait source de grande nervosité. A l’inverse, la mise en œuvre de nouveaux outils, comme un contrôle de la courbe des taux, ou l’inclusion des obligations à haut rendement dans les programmes de rachats d’actifs, serait un puissant moteur pour les indices actions.

Lire la suite