L’année 2020 n’aura pas tant pénalisé les versements de dividendes

Les dividendes versés à l’échelle du monde l’an dernier ont reculé de seulement 10,5%, selon l’étude annuelle de Janus Henderson. Une bonne surprise due principalement à la vigueur des entreprises nord-américaines. L’étude pointe néanmoins une grande hétérogénéité selon les régions du monde.

Si les versements des entreprises en Amérique du Nord ont augmenté de 2,6%, ils ont fortement ralenti au Royaume-Uni et en Europe. La France se distingue avec un recul particulièrement marqué de 43,9% par rapport au montant versé en 2019.

Une entreprise sur huit a annulé son dividende en 2020 et une sur cinq l’a réduit. Cela n’a pas empêché les deux tiers des sociétés de l’augmenter ou de le maintenir. Les secteurs du commerce de détail alimentaire, des produits pharmaceutiques et de la santé ont été les plus généreux, contrairement aux banques, au pétrole et aux mines, fortement touchés par la crise sanitaire.

Pour 2021, les analystes de Janus Henderson se veulent optimistes avec une hausse attendue de 5% des versements de dividendes, pour atteindre un total de 1.320 milliards de dollars.

SourceInvesting

Dernières vidéos

video

SCPI et OPPCI : état des lieux et opportunités

Replay de notre table ronde avec Jacques Servolin (WiseAM), Inès Dias (Sogenial) et Franck Inghels (Inter Gestion)
video

Gestion thématique – Innovation : reste-t-il du potentiel en 2021 ?

Replay de notre table ronde avec Guy de Blonay (Jupiter AM), Stéphane Camy (Claresco Finance) et Thomas Roubach (Franklin Templeton)

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS