ALDERAN annonce l’acquisition d’un immeuble de bureaux de 9000 m2 en VEFA à Rouen

ALDERAN annonce l’acquisition pour le compte de l’OPPCI ORGANA IV, et en association avec la Caisse des Dépôts et Consignations / Banque des Territoires, d’un immeuble d’environ 9000 m2 de bureaux en l’Etat Futur d’achèvement auprès de Linkcity.

Cet actif est situé au sein du quartier Flaubert, à proximité immédiate du centre historique. Il est situé au pied de l’arrêt « Orléans » sur la ligne de bus en site propre T4. Il constitue une des deux tranches de bureaux qui s’inscrivent dans le programme développé par Linkcity.

A terminaison, l’immeuble développera 8 868 m2 de bureaux, avec 7 niveaux en superstructure et 2 niveaux de sous-sol. C’est un immeuble de qualité institutionnelle, conçu par les cabinets d’architectes TVK et AZ Architecture, qui bénéficiera d’une certification environnementale BREEAM Very Good et d’un niveau BEPOS Effinergie, et qui, dans sa construction, privilégie le recours aux matériaux bio-sourcés. La livraison est prévue au premier trimestre 2023.

Le bâtiment est pré-commercialisé à hauteur de 64 % de sa surface dans le cadre d’un bail long terme auprès d’un locataire d’excellente signature.

« Cette opération de développement s’inscrit parfaitement dans la stratégie de création et de fabrication de valeur appliquée aux immeubles de bureau de notre OPPCI ORGANA IV. Elle vient compléter le portefeuille de ce fonds après l’acquisition du siège de l’Office National des Forêts en Octobre 2019 (Paris 12). » indique Rémy Bourgeon, Président d’ALDERAN.

A propos d’Alderan : www.alderan.fr
Alderan est une société de gestion créée en 2015 par Rémy Bourgeon. Elle est issue d’un family office immobilier, Ojirel, spécialisé depuis 20 ans en immobilier professionnel, et en particulier dans le secteur de l’immobilier d’entreprise. Alderan agit de manière indépendante sur l’ensemble du cycle de détention : acquisition, gestion et revente. Sa connaissance du marché et son réseau d’apporteurs d’affaires permettent à Alderan d’avoir accès à des opérations exclusives et « off market ».