Applications de trading, GameStop & co…. avons-nous encore besoin des fonds actions ?

Par MainFirst

 » Le trading boursier dans votre poche : la meilleure application trading pour tous « ,  » Du trading boursier rapide pour les petits investisseurs : les nouveaux courtiers rendent cela possible  » – à nouveau, nous voyons ces messages et d’autres similaires de plus en plus souvent dans les médias. De nombreux investisseurs à long terme s’en étonnent et se demandent si nous sommes à nouveau à cette période de l’année ou si nous nous trouvons réellement au début d’une nouvelle culture boursière. Beaucoup de choses indiquent qu’il s’agit de la seconde hypothèse : les ouvertures de comptes-titres augmentent rapidement et les épargnants privés redécouvrent le marché financier.

Selon la Banque fédérale allemande (Deutsche Bundesbank), les ménages privés allemands ont investi à eux seuls 20 milliards d’euros en actions et en fonds d’investissement au cours du troisième trimestre 2020. Selon la Banque fédérale, cela correspond à trois fois la moyenne des achats effectués au cours des dix dernières années. Les courtiers en ligne font également état de données de plus en plus euphoriques sur les ouvertures de nouveaux comptes-titres, notamment par la jeune génération. Cela suggère qu’il existe des espoirs justifiés quant à une amélioration de la culture de l’investissement. Toutefois, cet espoir se heurte à la vague de spéculation à court terme des investisseurs privés sur les actions individuelles que nous avons observée outre-Atlantique. Cette tendance est favorisée par l’utilisation des appareils mobiles, des forums internet, tels que #WallStreetBets, et par la suppression des frais ou la possibilité d’exercer un effet de levier.

En observant les discussions entre investisseurs sur ces forums, nous pouvons nous poser la question suivante : avons-nous encore besoin des fonds actions ? En approfondissant la psychologie de ces soi-disant « investisseurs », nous pouvons constater le schéma suivant : les gens achètent ce que les autres achètent, ce qui a déjà bien performé ou ce qui est considéré comme « action à la mode ». Combiné à un recours fréquent aux téléphones portables ou tablettes, ainsi qu’à une durée d’attention réduite de l’utilisateur, cela conduit à la nature rapide d’un « investissement ». Toutefois, cette approche entre en contradiction avec tous les aspects fondamentaux de l’accumulation de patrimoine à long terme : analyse détaillée, investissement à long terme et diversification pour minimiser les risques. Ce n’est pas la manière dont on investit, par simple clic ou non, qui compte, mais ce que l’on achète !

Il devient rapidement évident pour tout observateur objectif que les avantages d’un fonds actions pour l’essentiel d’un investissement demeurent : la diversification, l’investissement dans différents modèles d’entreprise et, surtout, le bénéfice de l’expertise. Des experts professionnels possédant une longue expérience et des références avérées, recherchent jour après jour des modèles d’entreprise intéressants, qu’il s’agisse de tendances structurelles, de champions cachés ou d’actions à dividendes prometteuses. Ceux-ci passent énormément de temps à discuter avec les entreprises, à analyser les valorisations et à observer le marché.

Même si les investisseurs préfèrent investir en direct, ils ne devraient pas uniquement se fier aux conseils des forums d’investissement, mais aussi étudier attentivement les modèles économiques, les valorisations et la qualité de gestion. Cela demande beaucoup de temps, d’expérience et de savoir-faire, à l’époque des applications de trading & co, il convient donc d’établir une distinction entre l’investissement à long terme par le biais de fonds et les investissements à titre de loisir.

Auteurs: Thomas Meier, Portfolio Manager des fonds MainFirst Global Dividend Stars & MainFirst Euro Value Stars et Alexander Domincus, Portfolio Manager des fonds MainFirst Top European Ideas Fund & MainFirst Germany Fund