Bitcoin : véritable actif ou objet de spéculation ?

Par AXA IM

  • À première vue, le bitcoin affiche deux atouts principaux : il fournit un véhicule pour le trading spéculatif et un mécanisme de change alternatif aux devises traditionnelles
  • Compte tenu de sa volatilité, de sa liquidité et des difficultés à évaluer sa valeur intrinsèque, nous ne voyons pas comment l’intégrer au cœur de nos portefeuilles
  • La technologie « blockchain » s’avère prometteuse, comme en témoigne son adoption croissante dans notre économie. Elle ouvre la voie à la création de monnaies numériques « officielles »
  • Le « mining » de bitcoins génère une consommation d’électricité considérable et est incompatible avec le positionnement des investisseurs responsables

Le bitcoin fait à nouveau les gros titres alors que plusieurs grandes entreprises ont manifesté leur intérêt pour la crypto-monnaie. Certains clients d’AXA IM ont dès lors souhaité connaître notre avis sur cette évolution. Voici donc notre point de vue sur la situation actuelle.

Soutenue par les déclarations de plusieurs grandes entreprises, dont Mastercard et Tesla, la valeur du bitcoin a dépassé pour la première fois le seuil des 50 000 dollars à la mi-février.1

Le constructeur de véhicules électriques a annoncé dans un document réglementaire qu’il avait acheté pour 1,5 milliard de dollars de bitcoins et comptait commencer à accepter la crypto-monnaie comme moyen de paiement, toutefois « de manière limitée dans un premier temps ». Selon Tesla, cet achat visait à « accroître la diversification et à maximiser le rendement de ses liquidités ».2

Économistes et investisseurs ne parviennent pas à s’entendre sur la nature du bitcoin : s’agit-il d’un actif, d’une monnaie, ou d’encore autre chose ? Le bitcoin ne correspond pas aux critères classiques d’une monnaie et ne dégage aucun flux de trésorerie susceptible de justifier sa valorisation, à l’instar d’une action, d’une obligation ou d’un actif immobilier. Son principal intérêt réside dans la mise à disposition d’un véhicule à des fins de spéculation et un mécanisme de paiement alternatif au système monétaire traditionnel.

Sa valeur fondamentale est donc sujette à controverse, même si ses partisans soutiennent que le bitcoin peut jouer le rôle de réserve de valeur et de moyen d’échange. En effet, grâce à la technologie des registres distribués – la « blockchain » –, les bitcoins et autres crypto-monnaies permettent d’acheter et de vendre des biens et services, ainsi que d’autres « monnaies ».

Si les détenteurs de bitcoins ont naturellement applaudi la récente flambée des cours, tout investisseur qui envisage de se diversifier dans cet actif doit faire preuve d’une grande prudence. En effet, le bitcoin affiche une volatilité extrêmement élevée. À titre d’exemple, son prix s’est envolé de 1 000 à 20 000 dollars en 2017-2018, avant de retomber rapidement à 3 000 dollars.3

Lire la suite