Immobilier : le viager retrouve une seconde jeunesse

Par crainte des contaminations en maison de retraite, de nombreuses personnes âgées se tournent depuis le début de la pandémie de Covid-19 vers le viager pour continuer à vivre chez elles. Même si les notaires ne disposent pas encore de statistiques, les professionnels du marché constatent un regain d’intérêt.

Les chiffres de l’Institut d’expertise et de formation au viager estiment à environ 5.000 le nombre de transactions par an, soit 0,5 % des ventes immobilières. Un véritable marché de niche qui se pratique particulièrement à Paris et en Île-de-France, en Provence-Alpes-Côte d’Azur et sur l’arc atlantique. Pour Stanley Nahon, directeur général de Renée Costes Viager, numéro un français du secteur, « le contexte sanitaire a suscité un renouvellement d’intérêt pour cette solution, mais il n’y a pas eu d’explosion ».

Même si dans l’esprit commun, ce montage juridique s’apparente à « un pacte sur la mort », les mentalités semblent évoluer tant du côté des acheteurs que du côté des vendeurs. Les pratiques se sont d’ailleurs standardisées, avec un calcul de la rente et du bouquet qui rendent aujourd’hui le dispositif plus équitable pour chacune des parties.

SourceLes Echos

Dernières vidéos

video

Zoom sur 3 thématiques : Big Data, Tech et Infrastructures

Replay de notre table ronde spéciale Gestion Thématique avec Jacques-Aurélien Marcireau (Edmond de Rothschild AM), Gilles Sitbon (Sycomore AM) et Benjamin de...
video

Contexte & perspectives macro et marchés financiers

Replay de notre table ronde spéciale perspectives marchés avec Jean-Jacques Friedman (Vega IM), Matthew Morgan (Jupiter AM) et Gilles Etcheberrigaray (Invest AM)....

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS