Bourse : Peut-on se fier aux performances des « robo-advisors » ?

Les fonds flexibles doivent composer ces dernières années à la concurrence grandissante des « robo-advisors », qui proposent aux épargnants des offres de mandats de gestion utilisant en général des ETF pour constituer à moindre coût des allocations d’actifs dynamiques et adaptées au profil du client. Mais la performance est-elle au rendez-vous ?

Ces sociétés spécialisées ont de nombreux arguments à faire valoir, au point de grignoter petit à petit du terrain. « Notre offre de gestion sous mandat se conçoit comme une version personnalisée des fonds flexibles, puisqu’elle inclut une offre financière et le conseil pour positionner au bon endroit le curseur des risques », illustre Sébastien d’Ornano, président de Yomoni. Sa société atteint les 400 millions d’euros d’actifs gérés et a signé quelque 10.600 nouveaux mandats de gestion en 2020.

Pour Sébastien d’Ornano, la performance est bien présente pour ces allocations construites depuis septembre 2015 en faisant même mieux que 95% des fonds d’allocation de la base Morningstar. Autre argument de poids, les offres des robo-advisors jouent sur la transparence que confèrent les ETF ce qui permet à chaque instant pour le client de savoir où en est la performance de son épargne.

SourceLes Echos

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS