Plus de la moitié des acteurs financiers ne mène pas d’analyse climat des portefeuilles

Dans son premier rapport sur l’empreinte climatique, le Carbon Disclosure Project (CDP) a agrégé les réponses de 332 gestionnaires d’actifs, banques et investisseurs institutionnels. Il en ressort le constat suivant : les émissions induites par les portefeuilles d’actifs sont 700 fois plus élevées que les émissions directes des acteurs financiers.

Dans le détail, 49 % des institutions financières ayant répondu avouent n’avoir aucune idée de l’impact climatique de leurs investissements. De même, seulement 25% des répondants publient les informations sur les émissions carbone de leurs activités de financement et d’investissement. Des chiffres inquiétants alors que ces institutions représentent 27.000 milliards de dollars d’actifs sous gestion.

L’autre moitié des répondants déclare aligner au moins un de leurs portefeuilles (investissements, prêts, polices d’assurance) sur une trajectoire de réchauffement de moins de deux degrés, et 27 % se préparent à le faire dans les deux prochaines années. Là encore, si le pli est pris chez les gestionnaires d’actifs et les banques, seulement 27% des assureurs prennent des mesures sur les portefeuilles de contrats d’assurance, se focalisant plutôt sur les placements.

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS