Les banques européennes seront très vulnérables en cas de transition énergétique rapide

Dans un rapport de l’ONG « Les Amis de la Terre », Reclaim Finance et l’Institut Rousseau estiment que les onze plus grandes banques européennes ont accumulé 532 milliards d’euros d’actifs liés à l’exploration, l’extraction et la distribution des énergies fossiles. Cela représente 95% de leurs fonds propres destinés à servir de filet de sécurité en cas de turbulences. Une véritable bombe à retardement selon l’ONG qui qualifie ces actifs de « nouveau subprime » !

Ces actifs fossiles varient sensiblement d’une banque à l’autre. Ainsi, pour l’espagnole Santander, cela représente 68% de ses fonds propres, alors que pour le Crédit Agricole cela monte jusqu’à 131%. Concrètement selon cette analyse, l’accélération de la transition vers les énergies propres va entraîner une chute des actifs liés aux énergies fossiles. À ce titre, le Crédit Agricole et la Société Générale ne disposeraient pas de fonds propres suffisants pour couvrir leurs pertes et les fonds propres.

De son côté, la Fédération bancaire française (FBF) juge ce rapport « fantaisiste » et « volontairement alarmiste » avec des « chiffres faux et périmètres incorrects, en plus d’amalgames entre des crises passées et la situation actuelle ».

SourceMoney Vox

Dernières vidéos

video

Allocations : comment positionner les portefeuilles avant l’été ?

Avec Stéphane Vonthron (JP Morgan AM), David Mellul (Varenne Capital) et Raphaël Thuin (Tikehau IM). Animé par Stéphane Van Huffel (Netinvestissement.fr)
video

Gestion obligataire : perspectives et opportunités du marché

Avec Christophe Tapia (Sunny AM), Eliezer Ben Zimra (Carmignac) et Akram Gharbi (La Francaise). Animé par Stéphane Van Huffel (Netinvestissement.fr)

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS