Les entreprises du Dax sommées d’imposer des dirigeantes d’ici un an

Les principales sociétés composant la Bourse de Francfort sont priées de faire leurs mues à la demande expresse des députés allemands. Après six mois de débat, ces derniers ont effectivement adopté une loi qui impose des femmes dans les directoires de ces grands groupes.

C’est une petite révolution qui est en cours alors que jusqu’à présent seuls les conseils de surveillance étaient tenus d’inclure des femmes outre-Rhin. Cette nouvelle règle vise une centaine d’entreprises de plus de 2.000 employés ayant une représentation paritaire et comptant au moins trois membres dans leur directoire.

Plusieurs grands groupes avaient déjà anticipé cette réforme. Ce fut notamment le cas de l’équipementier sportif Adidas, du géant de l’agrochimie Bayer, ou encore du spécialiste des semi-conducteurs Infineon. A contrario, certains groupes font encore de la résistance, comme le géant du béton Heidelberg Cement.

Les députés ont fixé un ultimatum d’un an aux entreprises pour se « féminiser ». Pour la ministre de la Justice allemande, Christine Lambrecht, l’idée est avant tout d’accélérer un « changement culturel » dans les entreprises. « Des femmes qualifiées et motivées auront à l’avenir davantage accès aux opportunités qu’elles méritent ».

SourceLes Echos

Dernières vidéos

ÉCO & PATRIMOINE

ACTEURS & PRODUITS