MainFirst Editorial mai 2022 - Changement d'ère

14/06/2022

2022 s’affirme comme une année particulièrement difficile, marquée par une forte instabilité et d’importants bouleversements. Face aux défis posés à l’économie mondiale, l’évolution future de la croissance reste pour l’heure incertaine. Dans ce contexte morose, le moral des acteurs du marché est en berne.

La cruauté de la guerre en Ukraine, qui semble devoir s’installer dans la durée, est bouleversante. En Asie, la politique de confinement drastique menée actuellement par le gouvernement chinois pèse sur les échanges mondiaux. Dans le même temps, une flambée inflationniste sans précédent depuis plus d'une décennie, causée par une conjonction de facteurs, contraint les banques centrales de part et d’autre de l’Atlantique à agir. Elles sont toutefois confrontées à un dilemme. Face à l’assombrissement des perspectives conjoncturelles, elles n’ont d’autre choix que de relever leurs taux d’intérêt, ce qui engendre de la nervosité sur les marchés. Quoi qu’il en soit, force est de constater que l'ère d'une inflation faible observée lors des années qui ont suivi la crise financière est bel et bien révolue.

Dans ce contexte global, on observe également une accélération de la transition vers une économie plus verte, ce qui nécessite d’importants investissements. En fin de compte, ces aléas et ces thèmes devraient continuer de dicter l'évolution des marchés pendant un moment encore.

La mondialisation recule

Face aux chocs de l’offre causés par la pandémie de coronavirus et les mesures de confinement mises en place pour l’enrayer, puis par le conflit ukrainien et la hausse de l’inflation, de nombreuses entreprises s’efforcent de se réorganiser en relocalisant leur production afin de s’affranchir de possibles pénuries au niveau mondial, ce qui leur confère une plus grande autonomie.

Cependant, la démondialisation, ou du moins le ralentissement de la mondialisation, entraîne également une diminution des avantages en termes de coûts induits par la répartition des tâches à l’échelle internationale, ce qui se traduit par une hausse des prix et une baisse de la croissance, avec des conséquences très différentes selon les pays et les régions. Dans ce contexte, le continent européen et en particulier l’Allemagne, du fait de son économie fortement tournée vers l’exportation, sont plus particulièrement à la peine.

Des changements structurels source d’opportunités d’investissement

La pandémie a entraîné de profonds changements sur le plan social. Elle a ainsi fait émerger, ou accéléré l'adoption, de nouvelles habitudes dans nos vies quotidiennes et professionnelles. Il convient dès lors de s’intéresser de près aux tendances structurelles qui recèlent un potentiel de croissance à long terme et sont à même de compenser dans une mesure relativement large de possibles replis.

Des thèmes comme la numérisation, omniprésente, ont une influence majeure sur nos vies et nos comportements. Mais le changement de paradigme va plus loin et s’étend aussi, par exemple, à la mobilité. L’essor de la mobilité électrique, marqué par l'apparition de nouvelles fonctionnalités, est un thème clé pour l’avenir de l’industrie automobile (allemande), en ce qu’il contribue à lutter contre le changement climatique et à réduire la dépendance vis-à-vis des énergies fossiles. Et force est de constater que ce thème remporte un succès croissant auprès du grand public, au vu notamment du nombre d’immatriculations de véhicules électriques l’an dernier. Selon les statistiques, le nombre de voitures électriques a globalement augmenté de plus d’un million en 2021 et leur part de marché, mesurée par rapport au nombre total de nouvelles immatriculations, s’est accrue de 25%. Il convient également de mentionner que la Chine est le numéro un mondial en termes de voitures électriques produites et immatriculées.

Autre exemple : la Commission européenne a présenté récemment son plan REPowerEU visant à refondre le système énergétique européen. À cette occasion, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a insisté sur la nécessité impérative d’investissements massifs et de réformes de grande ampleur. L’objectif du plan REPowerEU est de promouvoir à marche forcée la transition des combustibles fossiles vers les énergies renouvelables. Le cloud – ou la possibilité de tirer profit de l’augmentation des volumes de données (lesquelles représentent les nouvelles matières premières) – et le boom du commerce électronique d’articles de sport constituent d’autres mégatendances structurelles. Ces tendances ont cela en commun qu’elles sont décorrélées des développements économiques et sont appelées à durer.

L’Asie donne le la

Identifier les tendances est une chose. Mais quelles entreprises en tirent profit et où sont-elles situées ? Les Etats-Unis ont dans une large mesure dicté les tendances et fixé les règles du jeu en matière d’innovation au cours de la dernière décennie. Le continent asiatique, et en particulier la Chine, aspire désormais à faire jeu égal avec eux, et déploie d’importants efforts en ce sens. Le changement provient aujourd’hui en grande partie d’Asie, où l’esprit d’innovation est beaucoup plus développé que dans de nombreuses parties du monde occidental.

La Chine investit ainsi massivement dans la construction d’infrastructures de recharge pour les véhicules électriques. Parallèlement, les fabricants de batteries dédiées à la mobilité électrique jouent un rôle de plus en plus important au niveau mondial et les sous-traitants voient leur pouvoir s’accroître. Or, à l’exception de Tesla, les principaux fournisseurs de batteries pour véhicules électriques, qui détiennent globalement plus de 90% du marché mondial, sont tous situés en Asie de l'Est.

Globalement, la transition énergétique continue en particulier de faire fortement croître la demande de semi-conducteurs, ce dont profitent plus particulièrement les entreprises asiatiques du fait de leur position dominante sur le marché. L’Asie prend ainsi le pas sur l’Europe, mais aussi, de plus en plus, sur les Etats-Unis, et s’affirme comme le chef de file dans ce domaine. Il n’est guère surprenant, dès lors, que les dépenses de recherche et développement (R&D) en Chine aient atteint un nouveau record l’an passé.

Jusqu’à présent, l’importance croissante de l’Asie ne se reflète qu’insuffisamment sur le marché international des capitaux, comme en atteste, par exemple, la part relativement faible des valeurs asiatiques au sein de l’indice MSCI World. A cet égard, il paraît pertinent d’envisager une réallocation des fonds vers l’Asie, et ce, durablement.

Certes, l’économie chinoise connaît actuellement un net ralentissement en raison des mesures de confinement. Mais les responsables politiques ne vont pas rester les bras croisés. L’enjeu est bien trop grand. Aussi peut-on s’attendre à des mesures de relance budgétaire de grande ampleur. En outre, contrairement à nombre de ses homologues des pays industrialisés, la banque centrale chinoise peut continuer à assouplir sa politique monétaire, et ne manquera pas de le faire, ce qui pourrait contribuer à relancer l’économie – et avoir, par ricochet, un impact positif sur la croissance mondiale. D’autre part, le marché actions anticipe déjà, selon nous, un grand nombre de mauvaises nouvelles, de sorte que le moment est opportun pour s'y exposer.

En conclusion, nous sommes convaincus que, s’ils ne traduisent pas à proprement parler une rupture, la pandémie et le conflit qui sévit actuellement en Ukraine n’en constituent pas moins des jalons importants d’une « nouvelle ère », avec ses propres gagnants et perdants. Les entreprises à même d’anticiper les tendances structurelles et d’en tirer profit font à l’évidence partie de la première catégorie. Et à cet égard, le continent asiatique conserve une longueur d'avance.

Auteurs : Equipe de gestion de portefeuille Global Equities / Absolute Return Multi Asset

Mentions légales

Le présent document est une communication publicitaire.

La présente communication publicitaire est fournie à titre purement informatif et offre au destinataire des informations sur nos produits, nos concepts et nos idées. Le présent document ne saurait constituer une base pour acheter, vendre, couvrir, transférer ou hypothéquer des actifs. Aucune des informations qu'il contient ne constitue une offre d'achat ou de vente d'un instrument financier, ni ne repose sur une quelconque prise en compte de la situation personnelle du destinataire. Elles ne résultent pas non plus d'une analyse objective ou indépendante. MainFirst ne donne aucune garantie ni assurance, expresse ou implicite, quant à l'exactitude, l'exhaustivité, la pertinence ou l’adéquation au marché des informations fournies au destinataire dans les webinaires, podcasts ou newsletters. Le destinataire prend acte du fait que nos produits et concepts peuvent être destinés à différentes catégories d'investisseurs. Les critères se fondent exclusivement sur le prospectus de vente en vigueur. La présente communication publicitaire ne s’adresse pas à un groupe spécifique de destinataires. Chaque destinataire doit dès lors s’informer de manière individuelle et sous sa propre responsabilité au sujet des dispositions pertinentes des documents de vente actuellement en vigueur, seule base valable en vue de l'acquisition d’actions. Aucune promesse ou garantie contraignante concernant des résultats futurs ne peut être déduite des contenus mis à disposition ni de nos supports publicitaires. Aucune relation de conseil ne découle de la lecture ou de l'écoute d'un contenu. Tous les contenus sont fournis à titre d'information uniquement et ne peuvent remplacer un conseil en investissement professionnel et individuel. Le destinataire a demandé la newsletter à ses propres risques ou s’est inscrit à un webinaire ou à un podcast, ou utilise d’autres supports publicitaires numériques de sa propre initiative. Le destinataire/participant accepte que le format publicitaire numérique soit produit d'un point de vue technique et soit mis à sa disposition par un fournisseur d'informations externe qui n’a aucun lien avec MainFirst. L’accès et la participation aux formats publicitaires numériques sont réalisés par le biais d’infrastructures basées sur Internet. MainFirst décline toute responsabilité quant à toute interruption, annulation, perturbation, suppression, non-exécution ou tout retard en lien avec la mise à disposition des formats publicitaires numériques. Le participant reconnait et accepte que lors de la participation à des formats publicitaires numériques, des données à caractère personnel peuvent être visibles et enregistrées par le fournisseur d’informations et transmises à ce dernier. Mainfirst décline toute responsabilité en cas de violation des obligations en matière de protection des données par le fournisseur d'informations. Les formats publicitaires numériques peuvent être consultés uniquement dans les pays dans lesquels leur diffusion et l’accès à ceux-ci sont autorisés par la loi.
Veuillez vous reporter au prospectus de vente en vigueur correspondant pour une description complète des opportunités et des risques associés à nos produits. La seule base valable et juridiquement contraignante pour l'acquisition d'actions est constituée par les documents de vente (prospectus, documents d'information clé pour l'investisseur (DICI), rapports annuels et semestriels), qui fournissent des informations détaillées sur l'acquisition d'actions et les risques qui y sont associés. Les documents de vente en langue allemande cités (ainsi que des traductions non officielles dans d'autres langues) sont disponibles gratuitement à l’adresse www.mainfirst.com ainsi qu’auprès de la société de gestion MainFirst Affiliated Fund Managers S.A et de la banque dépositaire ainsi qu'auprès des agents payeurs et d'information nationaux correspondants et auprès du représentant en Suisse. Il s’agit de :
Autriche : Raiffeisen Bank International, Am Stadtpark 9, A-1030 Wien, Österreich; Belgique : ABN AMRO, Kortijksesteenweg 302, 9000 Gent, Belgium; Finlande : Skandinaviska Enskilda Banken P.O. Box 630, FI-00101 Helsinki, Finland; France : Société Générale Securities Services, Société anonyme, 29 boulevard Haussmann, 75009 Paris, France; Allemagne : MainFirst Affiliated Fund Managers (Deutschland) GmbH, Kennedyallee 76, D-60596 Frankfurt am Main, Deutschland; Italie : Allfunds Bank Milan, Via Bocchetto, 6, 20123 Milano MI, Italy; Lichtenstein : Bendura Bank AG, Schaaner Strasse 27, 9487 Gamprin-Bendern, Lichtenstein; Luxembourg : DZ PRIVATBANK S.A., 4, rue Thomas Edison, L-1445 Strassen; Portugal : BEST - Banco Eletronico de Servico Toal S.A., Praca Marques de Pombal, 3A,3,Lisbon; Espagne : Societe Generale Sucursal en Espana, Plaza Pablo Ruiz Picasso, 1, 9th floor, 28020 Madrid, Spain; Suède : MFEX Mutual Funds Exchange AB, Grev Turegatan 19, Box 5378, SE-102 49, Stockholm, Sweden; Suisse : Représentant : IPConcept (Schweiz) AG, Münsterhof 12, Postfach, CH-8022 Zurich, Agent payeur : DZ PRIVATBANK (Schweiz) AG, Münsterhof 12, CH-8022 ZurichSuisse : Représentant : IPConcept (Schweiz) AG, Münsterhof 12, Postfach, CH-8022 Zurich, Agent payeur : DZ PRIVATBANK (Schweiz) AG, Münsterhof 12, CH-8022 Zurich; UK: Société Générale Securities Services, Société Anonyme (UK Branch), 5 Devonshire Square, Cutlers Gardens, London EC2M 4TL, United Kingdom.
La société de gestion peut, pour des raisons nécessaires d'une point de vue stratégique ou juridique, dans le respect d’éventuels préavis, résilier des contrats de distribution existants avec des tiers ou retirer des autorisations de distribution. Les investisseurs peuvent s'informer au sujet de leurs droits sur le site Internet www.mainfirst.com ainsi que dans le prospectus de vente. Les informations sont disponibles en allemand et en anglais ainsi que, dans certains cas, dans d’autres langues également. Une description détaillée des risques figure dans le prospectus.
La présente publication est soumise aux droits d’auteur, de propriété des marques et de propriété industrielle. Toute reproduction, diffusion, préparation à la consultation, mise à disposition en ligne ou reprise sur d’autres sites web, ainsi que la publication totale ou partielle sous une forme modifiée ou identique, n’est autorisée qu’après avoir obtenu l’accord écrit préalable de MainFirst.
Copyright © 2022 MainFirst Group (composé de sociétés appartenant à MainFirst Holding AG, ci-après "MainFirst"). Tous droits réservés.

SOURCE Lien vers l'article sur le site MainFirst



Zoom Invest est la plateforme dédiée aux conseillers en investissements financiers. Ils y retrouvent l’actualité des marchés financiers, des produits, du patrimoine et des acteurs de la Finance. Les informations disponibles sur le site ont un caractère exclusivement indicatif. Elles ne constituent pas une incitation à investir et ne peuvent pas être considérées comme des conseils d’investissements. Elles ne représentent pas non plus des offres de produits ou de services pouvant être assimilés à un appel public à l’épargne, ni à des sollicitations à l’achat ou à la vente d’OPCVM ou de tout autre produit d’investissement. Zoom Invest ne saurait être tenu responsable de toute décision d’investissement fondée sur une information mentionnée sur le site.