ad image

La durabilité reste solide sur les marchés de la dette émergente

16/09/2022

Face à une conjoncture plutôt morose pour les émetteurs et les investisseurs obligataires, l’avenir de la dette des marchés émergents semble incontestablement vert.

La hausse des taux d’intérêt mondiaux et la volatilité des marchés ont lourdement pesé sur l’offre et la demande d’obligations, en particulier dans les marchés émergents. Pourtant, un segment fait encore preuve d’une résilience surprenante. Selon nos recherches, la popularité des obligations répondant aux facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) a continué d’augmenter chez les émetteurs et les investisseurs.

La dette émergente dans son ensemble devrait en profiter, ce qui ouvrira la voie à un meilleur développement structurel de cette classe d’actifs.

Au cours du premier semestre 2022, les emprunteurs émergents ont émis un total de 81,9 milliards de dollars d’obligations labellisées ESG, ce qui représente une hausse de 2% par rapport à la même période de 2021.

La résilience des émissions labellisées ESG sur les marchés émergents contraste fortement avec celle du reste de l’univers obligataire. Pour les marchés émergents en général, les émissions ont chuté de 48% (même si l’offre de titres asiatiques en devises locales a freiné cette tendance, avec une augmentation de près d’un quart). Parallèlement, les émissions totales de dette mondiale ont reculé de 14% à 4 800 milliards de dollars au cours du premier semestre par rapport à 2021, selon Refinitiv1.

D’une manière générale, les marchés émergents doivent faire davantage d’efforts que leurs homologues développés sur les facteurs ESG, c’est pourquoi les investisseurs y apprécient particulièrement les émissions liées aux facteurs ESG. Elles soutiennent en effet la demande, ce qui peut attirer les emprunteurs. Parfois, elles bénéficient également d’une «prime verte» – le potentiel offert par de telles obligations pour lequel les investisseurs sont prêts à payer – ce qui entraîne une baisse des rendements et donc des coûts d’emprunt pour les émetteurs.

Les obligations labellisées ESG se sont révélées particulièrement populaires auprès des émetteurs de qualité investment grade (qui ont représenté plus de la moitié de toutes les émissions au cours des six premiers mois de l’année). Elles peuvent en effet offrir aux investisseurs des rendements comparables à ceux de la dette à haut rendement des marchés développés, tout en exposant à un risque de crédit nettement meilleur – une proposition particulièrement attrayante en période de volatilité accrue des marchés et de hausse des taux.

SOURCE Lire la suite sur Pictet AM



Zoom Invest est la plateforme dédiée aux conseillers en investissements financiers. Ils y retrouvent l’actualité des marchés financiers, des produits, du patrimoine et des acteurs de la Finance. Les informations disponibles sur le site ont un caractère exclusivement indicatif. Elles ne constituent pas une incitation à investir et ne peuvent pas être considérées comme des conseils d’investissements. Elles ne représentent pas non plus des offres de produits ou de services pouvant être assimilés à un appel public à l’épargne, ni à des sollicitations à l’achat ou à la vente d’OPCVM ou de tout autre produit d’investissement. Zoom Invest ne saurait être tenu responsable de toute décision d’investissement fondée sur une information mentionnée sur le site.