Dans ces élections françaises, le troisième tour va aussi compter

21/04/2022

Alors que tous les regards se portent sur le 24 avril et le résultat du second tour de l’élection présidentielle française, l’issue du scrutin législatif de juin devrait être capital pour la conduite du pays et donc pour les marchés financiers, estime Kevin Thozet, membre du Comité d’Investissement de Carmignac.

Depuis les résultats du premier tour de l’élection présidentielle, un regain d’optimisme, ou plutôt un certain soulagement a gagné les investisseurs dans l’espoir d’une redite de 2017, le 24 avril prochain. Toutefois, au-delà du second tour de ce scrutin, l’enjeu pour la France et les marchés financiers réside aussi dans les élections législatives prévues en juin.

Ces dernières semaines, à mesure que progressaient dans les sondages les intentions de vote en faveur de Marine Le Pen, l’inquiétude gagnait les investisseurs de voir la candidate d’extrême droite devenir Présidente de la République française. Mais le score meilleur qu’attendu réalisé dimanche par Emmanuel Macron alors que celui de Mme Le Pen est ressorti au niveau prédit par les oracles sondagiers alimente la perspective d’une réélection de l’actuel locataire de l’Elysée, dont le programme est jugé plus orthodoxe sur le plan économique et politique.

Ensuite, le contexte actuel semble très différent et nettement plus incertain de celui qui a pu prévaloir il y a cinq ans. Le « vote utile » ne s’est-il pas déjà largement exprimé ? Un « front républicain » va-t-il émerger ? Dans ce contexte, le report des voix des électeurs qui se situent tant à la gauche qu’à la droite du candidat de La République en Marche est loin d’être acquis et le niveau d’abstention demeure encore la grande inconnue de ce scrutin.

Le président préside, le gouvernement gouverne… normalement

Au-delà du second tour de l’élection présidentielle, le scrutin législatif qui devrait se dérouler dans trois mois sera clef. En France, s’il est nommé par le Président de la République, le Premier ministre à la tête du gouvernement chargé de déterminer et de conduire la politique de la Nation est en effet habituellement issu d'un parti politique appartenant à la majorité de l'Assemblée nationale. Quelle que soit la personne élue le 24 avril prochain, sans majorité parlementaire celui-ci ou celle-ci ne sera donc pas en mesure d’appliquer son programme tel qu’envisagé.

Quelles conséquences pour les marchés financiers ?

Quels que soient les résultats du 24 avril, il faut s’attendre à une remontée des taux d’intérêt français à moyen terme. Pour autant l’horizon de temps et l’ampleur d’une telle remontée pourrait varier.

Si le résultat du second tour de la présidentielle sera important, les élections législatives des 12 et 19 juin prochains seront également cruciales pour l’avenir du pays et par voie de conséquence pour l’Europe. Dès lors, une fois passé le 24 avril, les investisseurs devraient très certainement et très rapidement suivre de très près ce « troisième tour » de l’élection présidentielle française.

SOURCE CARMIGNAC



Zoom Invest est la plateforme dédiée aux conseillers en investissements financiers. Ils y retrouvent l’actualité des marchés financiers, des produits, du patrimoine et des acteurs de la Finance. Les informations disponibles sur le site ont un caractère exclusivement indicatif. Elles ne constituent pas une incitation à investir et ne peuvent pas être considérées comme des conseils d’investissements. Elles ne représentent pas non plus des offres de produits ou de services pouvant être assimilés à un appel public à l’épargne, ni à des sollicitations à l’achat ou à la vente d’OPCVM ou de tout autre produit d’investissement. Zoom Invest ne saurait être tenu responsable de toute décision d’investissement fondée sur une information mentionnée sur le site.