La guerre des talents a déjà commencé !

24/01/2022

Par Aymeric Gastaldi, Gérant Actions internationales chez Edmond de Rothschild Asset Management

11 millions. Onze millions c’est le nombre d’offres d’emploi actuellement non pourvues aux Etats-Unis. En d’autre termes, la corporate America est en recherche de 11 millions de travailleurs pour fonctionner à un niveau qui satisfasse la demande finale. Pour mettre ce chiffre en perspective, il s’agit d’un record historique et du double de la moyenne des 10 dernières années. Le marché de l’emploi américain fait donc face à une profonde dislocation.

Tout au long de l’année 2021, les observateurs s’accordaient sur le fait que le retrait progressif des chèques distribués par le gouvernement américain allait inciter un nombre important d’actifs à retourner travailler et ainsi résorber la pénurie de main d’œuvre. Il n’en a rien été.

DES DÉMISSIONS EN CASCADE

Il est intéressant de croiser ces données avec un autre phénomène qui émerge et que les Américains ont baptisé « The Great Resignation ». Si littéralement on peut le traduire par « La Grande Démission », il s’agit davantage d’une évolution de la hiérarchie des priorités pour un nombre grandissant de salariés.

UN CHANGEMENT DE PARADIGME MAJEUR

Ce basculement du rapport de forces entre fournisseurs et demandeurs d’emplois est un changement de paradigme majeur. Les équilibres qui ont pu structurer le marché de l’emploi depuis trente ans sont profondément remis en question.

UNE THÉMATIQUE NAISSANTE OFFRANT DE BELLES PERSPECTIVES DE CROISSANCE

Dans un contexte de marché du travail tendu à tous les niveaux - emplois non pourvus, salaires en hausse, augmentation du turnover des collaborateurs - les entreprises sont dans l’obligation de protéger et sécuriser leur « capital humain ». Leur principal atout pour répondre à ce défi réside dans leur attractivité sur le marché du travail et en tant qu’employeur. A la lumière de tendances que nous constatons, cet élément devient un avantage concurrentiel décisif.

Une autre conséquence financière de ce durcissement du marché de l’emploi concerne les dépenses (ou plutôt les « investissements ») que les employeurs vont devoir effectuer pour fidéliser leurs salariés. Une large palette de solutions leur est offerte : mesures améliorant les conditions de travail, initiatives autour du bien-être du salarié, effort accru sur la formation, etc. 

On peut donc sereinement anticiper une progression de la demande pour ce type de services dans les années à venir. Il s’agit d’une thématique naissante, structurelle, offrant de belle perspectives de croissance, qui ne semble pas être actuellement capturée par le marché.

Lire l'article complet.

SOURCE EDMOND DE ROTHSCHILD



Zoom Invest est la plateforme dédiée aux conseillers en investissements financiers. Ils y retrouvent l’actualité des marchés financiers, des produits, du patrimoine et des acteurs de la Finance. Les informations disponibles sur le site ont un caractère exclusivement indicatif. Elles ne constituent pas une incitation à investir et ne peuvent pas être considérées comme des conseils d’investissements. Elles ne représentent pas non plus des offres de produits ou de services pouvant être assimilés à un appel public à l’épargne, ni à des sollicitations à l’achat ou à la vente d’OPCVM ou de tout autre produit d’investissement. Zoom Invest ne saurait être tenu responsable de toute décision d’investissement fondée sur une information mentionnée sur le site.